Un espace où la discussion est libre à tous sans tabou....Community
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les représentations du Nu dans les cultures orientales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KIKI20
Modérateur
Modérateur


Messages : 1433
Date de naissance : 10/12/1955
Date d'inscription : 13/12/2011
Age : 61

MessageSujet: Les représentations du Nu dans les cultures orientales   Jeu 7 Juin - 17:10

Les représentations du Nu dans les cultures orientales



C'est avec une grande surprise que j'ai pris connaissance de l'exposition à l'Institut du Monde Arabe. Je regrette avoir découverts l’évènement tardivement. Mais figurez vous, j'ai assisté il y a environ huit semaines à une conférence intitulée "La représentation du Nu dans la culture chinoise" au musée Branly. Pour ceux parmi vous qui s’intéressent à l'art, voici un petit compte rendu de mes notes prises durant l'intervention de François Jullien.

Le Nu constitue depuis l'Antiquité une figure essentielle de l'art occidental. Il demeure en revanche absent dans l'art chinois. François Jullien, philosophe et sinologue, fait de ce constat étonnant le point de départ d'une étude superbe, intitulée "Le Nu impossible". Ce qui est fascinant pour moi c’est : F. Jullien observe que l'esthétique chinoise s'est développée à la fois sans le nu et à l'encontre du nu. Alors il met en avant la question pourquoi la possibilité du nu ne se déploie pas ?
Sans entrer dans les comparaisons avec le nu dans l’art de l’Occident, F. Jullien base son analyse du nu chinois sur de multiples références au Tao, à la littérature, à la peinture, etc. Il a montré dans sa conférence que depuis toujours et en tout temps, la nudité est vue comme une source d'opprobre dans la civilisation chinoise. Absent au monde, l'homme s'est délesté du poids des choses. Pur, calme, serein, il n'écoute que sa spontanéité intérieure, il donne libre cours à son naturel. Le naturel n'est pas ici dans la nudité du corps, mais dans celle de l'âme, qui se livre sans réserve au mouvement de l'univers. La vie enfin est débridée.
Evoquant ensuite les nus érotiques qui accompagnent, en Chine comme ailleurs, les manuels consacrés à l'art d'aimer, François Jullien montre que, dans ces derniers aussi, l'art du dessin dédaigne de s'appliquer à la représentation des corps nus. Même dans ces peintures érotiques, les deux corps dénudés paraissent empilés comme des sacs. Non seulement ils ont perdu toute consistance, mais le corps lui-même est informe - ni franchement stylisé ni non plus anatomisé. Tout l'art du dessin s'est retiré dans le décor environnant. Ainsi on voit que, dans l'érotique chinoise, le corps peut être figuré nu sans constituer pour autant un Nu, on peut en déduire qu'il faut qu'il y ait forme pour qu'il y ait Nu
Le corps humain, en Chine, est tout autrement perçu, remarque François Jullien. Négligeant la charpente anatomique, les Chinois perçoivent le corps comme un réceptacle percé de trous, et comme tel, traversé de conduits énergétiques servant à la circulation de souffles invisibles, selon des chemins définis. Cette circulation est intérieure, et le nu n'en laisse rien paraître. Or quand il peint un personnage, c'est cette communication de souffles invisibles, le reliant au dehors et l'animant intérieurement, que tend à rendre le peintre chinois : puisque c'est elle qui tient en vie. C'est cela que figure l'ondulation du vêtement. C'est la transition qui prévaut.
Le peintre chinois tente de figurer l'invisible moment de la transition. Cette circulation est intérieure, et le nu n'en laisse rien paraître. Or quand il peint un personnage, c'est cette communication de souffles invisibles, le reliant au dehors et l'animant intérieurement, que tend à rendre le peintre chinois : puisque c'est elle qui tient en vie. C'est cela que figure l'ondulation du vêtement.

Je serais ravie de vos commentaires et de savoir en quoi se distingue le nu arabe du nu chinois ou japonais.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les représentations du Nu dans les cultures orientales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le MARNDR investit dans des cultures vivrières
» MYTHOLOGIE GRECQUE : L'ODYSSÉE d'HOMÈRE
» A quand le verdict du tribunal administratif (CSC/CA) ?
» LE GRIFFON
» LE MOISE/ MICHEL ANGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Community :: Salons des membres :: Discussion General-
Sauter vers: